Antoine Ducommun

Fête de Noël

dimanche 9 janvier 2011, par Aduco

Vendredi 24 décembre - Veille de Noël. Afin de profiter au mieux de cette journée somme tout un peu spécial, nous décidons de retourner à la piscine avec Lydia. Se baigner le jour de Noël dans une piscine en plein air, c’est quand même un peu particulier !!!

JPEG - 101 ko

En fin d’après-midi, nous commençons à cuire les crêpes, que nous offrirons à nos voisins le 25, faisons du vin chaud et cuisons les patates en vue des röstis de demain.

JPEG - 124.6 ko

Nous décorons la cour avec des banderoles de couleurs (récupération des films d’impressions des photos).

JPEG - 69.9 ko

Le soir, nous invitons Élie à partager avec nous trois notre souper de Noël (petit steak, oeuf au plat pour Lilou et grosse salade), avant de partir au culte de minuit (qui débute à 21h).

JPEG - 71 ko

3H30 de culte de Noël, c’est harassant ! Moi qui débute un rhume, je suis exténué. Autour de nous, les enfants comme les adultes s’endorment chacun leur tour sur les bancs de l’église pendant que le pasteur nous lit son message de Noël !

JPEG - 98.2 ko

Enfin à minuit et demi, nous nous rendons chez Lydia afin de partager notre vin-chaud ou un verre de punch vitaminé avec une équipe des jeunes de l’église. Enfin nous goûtons à Noël !!! Pour la suite de la soirée, des brochettes sont prévues, mais ce point n’a pas été autrement organisé, il faudra donc encore attendre un bon moment avant que la viande arrive. Nous allons nous coucher très fatigué vers 3h du matin !

JPEG - 46.9 ko

JPEG - 68.6 ko

Samedi matin 25 décembre - Jour de Noël. Après un rapide petit-déjeuner, Lilou pèle et râpe 5 kg de pommes de terre et prépare la pâte pour ses beignets alors que je m’en vais assister au dépeçage de notre bouc. Je passe de l’odeur de pain frais et de confiture à celui du sang et de la viande fraîche !

JPEG - 54.4 ko

Le jeune « boucher » qui s’occupe de vider notre bouc travaille avec une lame de métal légèrement aiguisée comme couteau et fait la découpe des morceaux à la machette. Point de beaux morceaux, tout est découpé en cubes, les côtes sont fracassées de travers. Le tout ira mijoter quelque temps dans une grosse marmite avant d’être grillé dans l’huile une seconde fois. Étant très déçu et énervé de la manière dont la viande est préparée, je laisse Lydia s’occuper de la cuisson et m’en vais cuire nos röstis ! Les pommes de terre, une valeur sûre ! Nous cuisinerons toute la matinée. Lilou aura frit une petite centaine de beignets aux pommes, mais aussi à l’ananas et à la banane ! Un vrai régal !

Vers 13h, la viande est cuite. Avant de manger, il est temps d’apporter une partie de nos plats aux voisins de la cour. Chaque famille reçoit une galette de röstis, plusieurs morceaux de viande, des crêpes et des beignets.

Élie et Frank accompagné d’amis viennent aussi goûter une partie de notre repas directement chez Lydia, en effet, pour l’occasion son appartement est devenu le point central de nos préparatifs.

Vers 16h, nous nous rendons chez Janette, la soeur d’Élie, qui est également la coiffeuse de ces dames. Elle nous a promis des aloccos (banane plantain frite dans l’huile) et des crudités (salade). Il y aura également des brochettes de viandes, des frites et des sortes de minimadeleine. Oui, vous avez bien lu, journée mémorable où l’on ne fait que cuisiner et manger !

JPEG - 44.1 ko

Nous rentrons le ventre plein et décidons de ne pas souper et de se faire une petite soirée film sur l’ordinateur !

Dimanche nous faisons la grâce matinée jusqu’à 8h30, heure où le culte débute à l’église toute proche ! Nous arrivons quand même à faire abstraction (en partie) des chants et surtout de la sono. Nous sortirons du lit un peu avant midi et nous passerons une journée tranquille à ne rien faire : repos, repos, repos, digestion…

©2003-2018 Aduco.ch - Antoine Ducommun - N'hésitez pas à me contacter si vous souhaitez utiliser une photographie.
Plan du site | | Contact | RSS 2.0

SPIP