Antoine Ducommun
Accueil > Voyage en Afrique et ailleurs... > 2e partie au Bénin > Ouidah et la route des esclaves

Ouidah et la route des esclaves

lundi 28 février 2011, par Aduco

Jeudi dernier, nous sommes partis visiter Ouidah, autrefois la dernière ville où passaient les esclaves avant d’être embarqués sur d’énormes bateaux pour être revendus dans différents endroits du monde, mais surtout aux Amériques.
Nous avons visité un ancien fort portugais, aujourd’hui restauré en musée. Nous avons pu voir des chaines qui servaient autrefois à attacher les esclaves, des photos d’anciens rois, ...


Ensuite, nous avons fait un crochet par le temple des pythons, temple vodoun qui contient environ 40 pythons.


Heureusement, ils sont inoffensifs et posent volontiers autour du cou pour les touristes courageux ! Personnellement, les toucher nous a suffi, surtout que nous n’apprécions pas la manière dont ces animaux sont traités...

Nous avons poursuivi la visite en faisant la route des esclaves, les 4 derniers kilomètres avant l’océan. Sur cette piste en terre, il y a des statues, et des panneaux explicatifs. Par exemple l’arbre de l’oubli, autour duquel les esclaves devaient tourner 7 ou 9 fois afin d’oublier à tout jamais leur nom et leur origine.


Voici la porte du non-retour, créée après l’abolition de l’esclavage, en souvenir.


Ici, c’est la porte du retour, pour les personnes qui ont pu revenir au pays après toutes ces années d’errance et d’esclavage.



La région offre de très beaux paysages, alternant entre océan, lagune, terre, îlots, et pêcheurs...


Entre Ouidah et Grand-Popo, tout au sur du lac Ahémé, se trouve le beau village Guézin, sur pilotis.

©2003-2018 Aduco.ch - Antoine Ducommun - N'hésitez pas à me contacter si vous souhaitez utiliser une photographie.
Plan du site | | Contact | RSS 2.0

SPIP