Antoine Ducommun
Accueil > Voyage en Afrique et ailleurs... > 3e partie, la Tanzanie et l’île de Zanzibar > Escalade du Mont Meru, culminant à 4566 mètres ! Bref, un Mont-Blanc Africain (...)

Escalade du Mont Meru, culminant à 4566 mètres ! Bref, un Mont-Blanc Africain !!!

mercredi 23 mars 2011, par Aduco

Jeudi 17 mars, nous voici partis pour aller gravir le Mont Meru. L’ascension est prévue en 3 jours, et le 4ème sera la descente (1500m - 4566m).
Le taxi vient nous chercher à 9h à l’hôtel et nous devons déjà faire 1h30 de route et remplir une foule de paperasse à l’entrée du parc national d’Arusha, dans lequel se situe notre montagne !
Ensuite, il faut déterminer le nombre de guides qui devra nous accompagner ! C’est le poids de nos bagages qui vont compter ! Mais comme nous avons décidé de voyager léger, nous portons nos sacs nous-mêmes, et du coup ne nous accompagne que le guide, le cuisinier et un porteur pour la nourriture. Parce qu’il faut savoir que nous dormons en cabane, mais qu’il n’y a aucune infrastructure pour la cuisine mise à part de l’eau et un évier ! Il faut donc transporter un réchaud à gaz, des casseroles, toute la nourriture pour les 4 jours, et les habits personnels !


Chaque porteur a un poids maximum de 20 kg, ce qui est une bonne chose, car c’est un métier pénible et sous payé... Ce qui est très surprenant, c’est de voir certains porteurs transporter leur 20kg dans un sac (de riz = comme un sac de jute, mais en plastique) sur la tête, toute la durée de la montée !





La montée se passe bien ! Nous passons tantôt dans une forêt vierge Torres touffue, tantôt dans une grande plaine où paissent tranquillement des buffles !





Les arbres sont magnifiques, très tortueux, et certains sont recouvert d’un lichen qui leur fait comme des cheveux !!!


Nous voici, encore entiers et secs !!!


Lilou à côté d’un crâne de buffle, sur le bord du chemin !




Que de verdure et de fraîcheur, que ça fait du bien !!!


Juste avant d’arriver à la cabane où nous passerons notre première nuit (2500m), nous avons la chance de voir des singes « calebasse ». Ils sont particuliers, car n’ont que 4 doigts, sans pouce ! Ils ont un cri très particulier qui ne fait pas penser à un singe, et on dirait qu’ils ont un rideau blanc sur le dos !

Après avoir posé les sacs et avoir fait un brin de toilette avec une petite écuelle d’eau chaude (le grand luxe !), nous profitons des plateformes derrière le réfectoire pour admirer la vue, et un bel arc-en-ciel !


Mais pas le temps de trainer, « It’s Tea Time ! Come my Friends !!! » Ce petit refrain nous accompagnera durant tout le trek, jusqu’à 4 fois par jour, ce qui est devenu un sujet de plaisanterie avec notre guide !!! Pour les curieux, Tea Time signifie thermos d’eau chaude, thé, cacao ou café avec des pop corn et des petits biscuits !


Le lendemain avant de repartir, chaque porteur pèse son sac, et Lilou en profite aussi : 12kg ! Mais ça ne va pas la ralentir pour autant, dommage !!!


La deuxième journée commence par toute une série d’escaliers qui cassent les cuisses !


Revoici les fameux arbres à cheveux !





Beauté de la nature !


Pour ceux qui ont joué le jeu, voici la réponse pour le poids des « bouses » d’éléphants ; une bouse peut faire jusqu’à 10 kg ! Il faudrait des sacrées fosses à fumier avec un troupeau de 15 éléphants !!!

Nous arrivons à la 2ème cabane (3500m), après environ 4h de montée, dont la fin sous une pluie battante. Lilou arrive la première avec le cuistot, car les autres marchent trop lentement ! Antoine arrivera 15 minutes après avec notre guide. J’ai oublié de vous dire que juste avant de partir le premier jour, nous avons eu l’agréable surprise de devoir être deux groupes ensemble à cause du « Ranger ». Le seul hic, c’est qu’ils marchaient comme des escargots !!!

Après un petit Tea-Time + une averse, nous repartons en direction du Little Meru, petit sommet a 3801 mètres. En 30 minutes nous y sommes ! Malheureusement, il y a tellement de brouillard et de nuage que nous ne voyons presque pas la plaine !





Nous construisons un petit tertre en caillou pour laisser une trace de notre passage... jusqu’à la prochaine pluie !!!

Le lendemain, le départ est prévu à 2h du matin, histoire d’être au sommet pour le lever du soleil ! Hélas, en même temps que la sonnerie du réveil à 1h15, nous entendons la pluie qui tambourine sur le toit ! Le départ est donc reporté à la prochaine accalmie... Tout déçus, nous repartons nous coucher !


Il fait vraiment froid, car pas d’isolation, pas de chauffage, et surtout pas de sacs de couchage pour nous ! Alors vive les couvertures de survies et un sens pratique surdéveloppé !!!

Vers 3h, on tambourine à notre porte ! La pluie a cesse, on se lève, on grignote 2-3 biscuits et top départ ! On est dans les starting bloc, pendant que nos 3 touristes attachent péniblement leurs chaussures...

Et c’est parti, il fait froid, mais nous espérons qu’un rythme soutenu nous réchauffera ! Bonnet, polaire, k-way... Hélas, le rythme escargot est au rendez-vous ! Lilou peste tellement que notre guide consent pour finir, après 30 minutes, à passer devant et à accélérer !

La montée n’est pas facile, surtout à cause de la nuit, de la pluie qui s’est remise à tomber, et des cailloux qui glissent...
Nous atteignons un premier petit sommet, le Rinho Point (3800m). Ensuite, il y a une partie vraiment dangereuse ou nous nous perdons à moitié dans le brouillard, notre guide ne distingue pas le chemin et nous devons marcher en devers sur des plaques de rocher... Lilou porte le sac et Atoine la lampe de poche, alors c’est limite ! Mais heureusement, tout se passe bien !

Histoire de vraiment mériter ce sommet, la neige vient amener sa part de complication ! Non seulement le sommet n’arrive jamais, mais en plus il faut marcher dans une espèce de petche de neige mouillée et glissante ! Le plus décourageant c’est que nous gravissons je ne sais combien de sommets, mais ce n’est jamais Le final ! Heureusement, on s’encourage, et pour finir, 4h après notre départ de la cabane, nous atteignons le Socialist Peak, a 4566m ! Quelle fierté et quel soulagement !



Dans une boîte en métal, nous découvrons le livre d’or dans lequel nous notons la date et l’heure d’arrivée, ainsi que le temps que nous avons mis pour monter ! "Un bon timing", nous dit le guide, Lilou est fière ! Nos trois touristes arriveront une heure plus tard !


La météo est capricieuse et ne nous laisse pas voir le Kilimandjaro, ni le soleil !



Antoine et Lilou au sommet !


La pluie nous épargne au début de la descente, Antoine en profite donc pour faire quelques photos !


Manque de bol, la pluie recommence à tomber, plus forte que jamais, et il nous reste encore 2h de descente environ, sur les 3h ! Nous sommes détrempés, heureusement que nous marchons rapidement pour ne pas prendre froid !


En tant que bon scout, nous avons même pense à prendre de la ficelle pour en faire une corde à linge ! Antoine fait des pincettes dans des bouts de bois, ce qui nous vaut l’admiration des touristes présents ! Certains empruntent même un bout de notre corde !

Vu que nos habits doivent sécher, nous décidons, avec notre guide, de dormir la dernière nuit à Saddle Hut et de redescendre jusqu’au point de départ seulement demain !

Dimanche, départ a 7h30 et arrivée 3h plus tard en bas ! Il pleut tellement que nous avons des swimming pool dans les chaussures, l’eau nous ruisselle jusque dans le slip, et nos pantalons doivent peser le triple !!! Du coup on court presque ! Seul bémol, descendre 2000 mètres en 3h ça éclate les muscles, Antoine pourra en témoigner ;-) !!! Il va marcher comme un pingouin retraité pendant une bonne semaine !


A l’arrivée, les girafes nous attendent !


Petite photo avec notre guide Édouard


Et pour la fin, voici le fameux Mont Meru ! Si vous regardez bien tout en haut, vous nous verrez !!!

©2003-2018 Aduco.ch - Antoine Ducommun - N'hésitez pas à me contacter si vous souhaitez utiliser une photographie.
Plan du site | | Contact | RSS 2.0

SPIP