Antoine Ducommun
Accueil > Voyage en Afrique et ailleurs... > 1ère partie, le Burkina Faso > Première semaine et premières impressions

Première semaine et premières impressions

mercredi 6 octobre 2010, par Aduco

Mercredi matin, nous sommes réveillés tôt, après le chant du coq à 4h du matin, la route toute proche et son agitation matinale nous ont poussés à partir à la découverte de notre environnement.


Notre maison se trouve dans la cour de l’Église Apostolique du Burkina Faso, nous sommes à Tanghin, quartier pauvre de la banlieue nord de Ouagadougou.

JPEG - 77 ko

À côté de cette église, il y a une école. Nous faisons le tour des bâtiments. La rentrée des cours se fait à la fin de la semaine. Les menuisiers réparent les bancs.

En saluant les surveillants, ils nous indiquent qu’une Suissesse se trouve dans la salle d’informatique. Nous nous y rendons et faisons la connaissance de Lydia, Valaisane qui passera 6 mois dans l’école pour leur donner des leçons d’informatique. Nous l’aidons à remettre les ordinateurs en état.

Vers midi, Mady vient nous chercher. Nous nous rendons en ville chez les autres suisses, qui ont donné la semaine de formation Jéthro aux femmes en brousse. Après un bon repas, Mady nous emmène dans un supermarché de la ville pour faire du change. À notre grande surprise, on y trouve presque de tout, les produits sont français et sont au moins aussi chers qu’en Europe. Nous apprendrons que seulement très peu d’Africains peuvent se permettre le luxe de venir faire leurs courses ici.


Première soirée en Afrique ! Après un beau coucher de soleil, la nuit tombe très vite.


Le lendemain, nous partons à Bingo, à quelques kilomètres de Ouagadougou, visiter un centre de formation. Mr Yero dispense aux agriculteurs des environs une formation de pépiniériste et leur apprend l’agroforesterie. L’association Jéthro souhaite favoriser la plantation de haies vives autour des champs. Voilà certainement le travail que j’aurai à vulgariser sous la forme d’un cours.


Autour de ce centre de formation pousse de nombreuses variétés de plantes et d’arbres fruitiers : grenade, pomme-canelle (en photo), paradisier…



La famille de Mr Yero sèche une partie de leur récolte de mil et de sorgho au soleil.
Avant de repartir, Mady se voit offrir une poule !

Lilou est totalement choquée que cette pauvre poule doive subir la chaleur et les secousses de la route avant de passer à la casserole ! Mais heureusement, nous apprendrons le lendemain que l’épouse de Mady a préféré garder la poule pour lui faire faire des poussins !


Nous continuons jusqu’au village. Voici les premières cases africaines et les premiers greniers à mil.


Sur le chemin du retour, nous sommes encore une fois surpris par tout ce qui peut trouver place sur le toit des bus africains ! Des chèvres sont simplement attachées sur le toit d’un bus et manquent de tomber à chaque secousse !


En fin d’après-midi, nous allons visiter une laiterie au centre de la ville. Chaque jour, 300 litres de lait de zébu sont transformés en yoghourt ou en drink. C’est un marché en plein développement qui intéresse Jéthro. En effet, la moyenne de production annuelle de lait pour un zébu est de seulement 180 litres de lait. En Suisse, c’est presque la production d’une seule semaine !

Le simple fait de pouvoir nourrir correctement le bétail durant la saison sèche avec du foin permet d’augmenter significativement cette moyenne. Ainsi, les paysans parviendront à bénéficier d’un meilleur revenu. La compensation des besoins en lait du Burkina-Faso serait ainsi en partie couverte par de la production indigène.



Vendredi nous repartons en brousse. Après avoir arpenté le terrain du futur Centre de Formation Agricole de Benda Toega, nous visitons quelques paysans qui ont suivi la formation. Il y a de nombreuses fosses-fumières pour la valorisation du fumier et son utilisation comme engrais. La meule de foin est déjà bien commencée ! La démarche de l’association Jéthro porte ses fruits !

Samedi, nous sommes invités chez le Pasteur Vincent (le directeur de l’Église apostolique). Au menu, poulet bicyclette, tô (bouillie solide un peu gélatineuse à base de farine de maïs et d’eau, n’ayant aucun goût), sauce à base de feuilles d’oseille (pour donner du goût), bananes plantain et nouilles.

Dimanche, on a assisté au culte. Presque 3 heures de chants ! Ce fut le jour le plus sportif de la semaine ! Les Suisses sont repartis en fin de journée.

Portfolio

©2003-2018 Aduco.ch - Antoine Ducommun - N'hésitez pas à me contacter si vous souhaitez utiliser une photographie.
Plan du site | | Contact | RSS 2.0

SPIP