Antoine Ducommun

Nouvel An

vendredi 14 janvier 2011, par Aduco

Le 1er nous décidons de commencer l’année en rangeant une dernière fois le local Jéthro. Au programme, ranger dans des cartons les quantités de vis que nous avions préalablement classées par grandeur sur des étagères. Nous profitons également de faire un inventaire de tous les outils que possède Jéthro.
En fin de journée j’aide Lilou à défaire ses tresses... mais avant que nous ayons fini de "défaire sa tête", Frank vient nous inviter à souper chez lui. Rapidement ma Lilou se fait une coiffure mi-tresses, mi-tignasse et nous pouvons partir à moto avec Frank et son frère.

En fait, le 1er, c’est un peu comme à Noël, tout le monde rend visite à son patron, lui apporte à manger et reçoit en contrepartie une enveloppe. Le reste de la journée, les gens invitent leurs voisins, amis et connaissances à manger.
Nous faisons donc la connaissance de la famille de Frank. Sa soeur Gladisse qui étudie le droit à l’université nous sert à manger tout en étant très à l’aise avec nous et plaisante facilement, ce qui est très rare.

Quand Frank nous dépose chez nous, nous discutons encore un long moment. Les échanges sont très enrichissants avec Frank ou avec Élie, ils ont une très bonne vision de leur pays, des choses qui l’empêchent de progresser et de se développer.

Dimanche soir, nous avons invité Frank et Élie à venir souper chez nous... Pommes de terre et patate rissolées, poulet télévisé et salade mêlée. Vers 18h, je décide de leur rappeler notre souper... c’est alors que Frank me dit qu’ils auront un peu de retard et devraient arriver qu’à 19h... Nous patientions jusqu’à 19h30 quand enfin ils arrivent... horaire tout à fait burkinabé !

Élie a invité une de leurs amies, Safi qu’ils n’arrêteront pas de charrier tout le repas. Humour burkinabé ! Soirée très sympathique faite de rigolade et d’échanges.

Lundi nous faisons une journée tranquille chez nous. En fin de journée, Eléonore me coupe les cheveux… avant que nous n’inversions les rôles ! Elle n’était pas très tranquille et avait peur que je les lui coupe en escaliers. Le soir, Lydia revient de son périple dans la région de Tenkodogo.

Mardi nous continuons de préparer nos affaires pour notre périple jusqu’au Bénin. Élie qui passe nous dire bonjour à le plaisir d’essayer notre sac à dos !

Le soir, nous avons invité Urs et toute sa famille à venir souper(Idda, son épouse et leurs grands enfants qui sont revenus pour les vacances de Noël de Suisse où ils étudient). Suisses expatriés, nous leur avons prévu un menu helvétique, des röstis avec une bonne omelette. Pour le dessert par contre, une salade de fruits frais : ananas, papaye et mangue... un vrai délice !

Nous discuterons longuement de ce que nous avons découvert en venant au Burkina. Leur vision de missionnaires établis au Burkina leur fait prendre un sacré recule sur la société africaine dans laquelle ils vivent depuis 23 années. Quand Eléonore leur montre le document qu’elle a mis en page sur les arbres de la région, Idda lui fait quelques remarques intéressantes. Par exemple, que le pictogramme de la tête de vache qui indique que cet arbre peut être utile pour le bétail ne représente rien pour une personne qui n’a pas suivi d’alphabétisation. Au lieu de la tête, il faut dessiner le zébu en entier. C’est la même chose en photographie de personne, il faut prendre l’image de la tête aux pieds !

Portfolio

©2003-2018 Aduco.ch - Antoine Ducommun - N'hésitez pas à me contacter si vous souhaitez utiliser une photographie.
Plan du site | | Contact | RSS 2.0

SPIP